L’assurance emprunteur représente environ 30 % du montant total du prêt accordé par un établissement financier. Il est donc primordial de bien le négocier. Il arrive éventuellement que l'assuré signe à la hâte le contrat de couverture proposé par sa banque et s'aperçoit ultérieurement de l'existence d'une.meilleure offre. Le renégociation reste alors l'unique porte de sortie. Si vous vous demandez comment renégocier son assurance emprunteur, sachez que vous disposez de trois solutions pour y arriver.

Renégocier l’assurance emprunteur avec votre banque 

Pour renégocier assurance emprunteur avec la même banque, il vous faudra d’abord trouver un nouvel assureur. Vous pourriez alors envisager une démarche de délégation d’assurance. La probabilité que votre banque se décide à baisser le taux initialement convenu reste en effet faible. Pour comparer les offres afin de trouver un tarif plus bas, il est recommandé de se baser sur le taux annuel effectif de l’assurance encore dénommé TAEA.

Ce taux est disponible sur la fiche d’information standardisée et aide à déterminer les coûts annexes à une assurance crédit. À cette étape, il est préférable de confier la tâche à un courtier en assurance. Ce professionnel est qualifié pour vous aider à trouver le meilleur taux d’assurance emprunteur disponible sur le marché.

Dès que vous avez déniché la délégation d’assurance idéale, adressez une demande de résiliation du contrat à votre banque. Vous devez toutefois respecter les délais prescrits par la loi Hamon ou Bourquin. Si les garanties souscrites sont équivalentes au contrat de départ, votre banque devra alors autoriser le changement d’assureur. Une fois la demande de résiliation envoyée, la banque dispose de 10 jours pour vous adresser une réponse.

Renégocier son assurance emprunteur avec une autre banque 

L'emprunteur dispose également de la possibilité de renégocier l'assurance associée au crédit obtenu auprès d’une autre banque. Il s’agit dans ce cas d’un rachat de prêt. Cette option peut s'avérer intéressante car vous êtes en mesure de faire des économies sur vos cotisations et le montant des mensualités. Pour vous assurer que cette méthode vous avantage pleinement, il est judicieux de :

  • obtenir un taux d’emprunt inférieur d’au moins 1 point à celui de votre contrat actuel ;
  • être dans la première moitié de remboursement de votre emprunt  ;
  • obtenir un taux d’assurance inférieur d’au moins 0,05 % ou un contrat offrant des garanties plus nombreuses pour un tarif équivalent.

Pour un emprunt amortissable, la part des intérêts évolue de manière dégressive. Si vous procédez à un rachat de prêt par une banque concurrente, vous devrez alors payer des indemnités de remboursement. Toutefois, ce cas de figure ne se présente que si le capital restant à payer est suffisamment grand pour justifier le surcoût lié au changement.

Renégocier une assurance de prêt : les dispositions prévues par la loi.

Grâce à la loi Hamon, vous êtes en mesure de renégocier votre assurance emprunteur à tout moment pendant l’année qui suit la souscription du contrat. Ce texte législatif prescrit de trouver un nouvel assureur avant de rompre l’ancien contrat. Un délai de 2 semaines avant la date anniversaire du contrat est accordé pour adresser une lettre de résiliation en recommandé à l’assureur.

La loi Bourquin autorise aussi la renégociation de l’assurance emprunteur à chaque date anniversaire du contrat. Cette devient valable après la première échéance du contrat. Il faut toutefois respecter un délai de préavis de 2 mois.