L’assurance décès a une grande utilité pour vos ayants droit. Grâce à elle, vous pouvez éviter des surprises désagréables à vos enfants ou à votre conjoint. Cependant, deux contrats d'assurance décès pourraient complètement différer tant par le fond que sur la forme. Les options possibles étant multiples, voici quelques astuces pour choisir correctement une assurance décès.

Opter pour la bonne protection

C’est généralement par le biais de la souscription d’une assurance emprunteur que l’assurance décès est prise en compte. Malheureusement, dans un tel contexte, elle ne parvient pas à couvrir de façon convenable les besoins financiers de vos proches sur le long terme. C’est pourquoi il est conseillé de solliciter la signature d’un contrat assurance décès en bonne et due forme.

La convention doit prendre en compte vos différents objectifs. Vous serez ainsi en mesure de déterminer dès le départ l’objectif principal de votre contrat d’assurance décès qui pourra alors mieux couvrir les besoins de vos proches et anticiper vos attentes plus efficacement.

Choisir en fonction de l’âge

S’il n’existe pas véritablement d’âge minimum pour avoir un contrat d’assurance décès, il y a tout de même une limite d’âge à ne pas dépasser pour souscrire un tel contrat. L’âge de 50 ans peut être considéré comme étant le point de départ pour rechercher une assurance décès. À ce titre, les compagnies d’assurances vous estiment assez âgé, mais pas trop vieux pour solliciter une telle assurance.

De ce fait, c’est l’âge où vous bénéficiez des meilleurs contrats possible. En revanche, à partir de 65 ans, les structures d’assurance considèrent que le fait de vous accorder un contrat d’assurance décès représente un risque pour elles. Il vous sera quasiment impossible de trouver un contrat. Prenez donc vos dispositions à temps pour ne pas être dans l’incapacité de souscrire une assurance décès.

Prendre en compte la prime d’assurance décès

Les compagnies d’assurances prennent souvent en compte votre âge et la somme correspondant au capital garanti. Dans tous les cas, il faut savoir que plus vous êtes âgé, plus le montant des primes que vous devez payer est important. Chaque année, le facteur risque évolue. Votre assureur cherchera à adapter cela à ses prestations.

En ce qui concerne le choix du capital, vous pourriez avoir du mal à négocier de façon ultérieure un certain montant. Il est préférable de partir sur une somme élevée dès le départ du contrat que vous pourriez renégocier ensuite à la baisse. Choisissez dans votre contrat entre une rente et un capital à verser en fonction de vos besoins et des proches que vous souhaitez protéger.

Par exemple, une rente est préférable pour sauvegarder le niveau de vie d’un conjoint, même si vous n’êtes plus présent. L’indemnité sous forme de capital ou de rente est de toute façon exonérée de tout impôt sur le revenu et également des diverses taxes sur les successions.

Définir les bénéficiaires de votre assurance décès

Il vous revient de sélectionner de façon libre les bénéficiaires de votre assurance décès. Ceux-ci peuvent être changés à tout instant si vous le souhaitez dans le contrat d’assurance. Prenez simplement la précaution de les avertir afin qu’ils puissent réclamer leur indemnisation au moment opportun.